Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Faciliter le maintien à domicile

Neuf Français sur dix préféreraient adapter leur domicile, si leur état de santé se dégradait sous l’effet de l’âge, plutôt que d’aller en maison de retraite. Le maintien à domicile représente donc un enjeu sociétal de taille ! Il est aussi un fort enjeu économique puisqu’il permet d’éviter les hospitalisations inutiles. Retour sur deux initiatives remarquables : la plateforme de services d’Olonne, en Vendée, et l’hôpital de jour de l’Institut médical de Breteuil, dans l’Oise.

Publié le 27.06.16 - Hospitalisation à domicile / Maintien à domicile

 

La plateforme de services d'Olonne

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Pays de la Loire a lancé un appel à projets, en janvier 2013, pour la création d’une plateforme de services visant à améliorer la qualité de vie des personnes âgées. La maison de retraite Les Jardins d’Olonne du Noble Age Groupe, en Vendée, y a répondu avec cinq autres établissements.

Interview croisée avec Delphine Martineau, responsable de l’unité Personnes âgées au sein de la Direction de l’Accompagnement et des Soins de l’ARS Pays de la Loire, Dr Monique Bitoun, médecin au sein de la même direction, Odile Vinel, directrice des Jardins d’Olonne, et Georges Vieira, chargé de mission de la Plateforme d’Olonne.

  • À quels enjeux de santé pour les personnes âgées êtes-vous confrontés sur votre territoire ? Quel est le rôle de l’ARS ?

DM et MB : “ En tant qu’acteurs publics, nous devons innover et trouver des solutions pour fluidifier le parcours de santé des personnes âgées et éviter les ruptures (un séjour à l’hôpital qui aurait pu être évité, qui se prolonge ou encore une mauvaise prise en charge de la personne…).

 

Le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement affirme la place du domicile dans le parcours de la personne âgée, loi qui sera normalement adoptée avant la fin de l’année. Le rôle de l’ARS consiste à coordonner les différents acteurs de la région et à veiller à la bonne adaptation des offres. Nous avons encore des freins à lever et des passerelles à créer entre tous les acteurs. C’est pourquoi nous avons lancé cet appel à candidatures, en janvier 2013. ”

 

Maintien_a_domicile-Le-Noble_Age_Groupe
  • Comment avez-vous répondu à cet appel à candidatures ?


OV et GV : En avril 2013, nous y avons répondu avec cinq autres établissements : la Saisonnale (hébergement temporaire), Le logis des Olonnes (maison de retraite du groupe Emera), l’EHPAD du Centre hospitalier Côte de lumière, l’AMAD (l’Association de Maintien À Domicile) des Sables d’Olonne et l’UDAMAD (Union départementale des associations de maintien à domicile).


L’objectif de cette plateforme ? Apporter une réponse collective, plus qualitative et plus durable aux besoins des personnes âgées et des aidants, en imaginant des alternatives. Nous sommes partis du principe qu’à plusieurs, on est plus fort ! Notre établissement n’a plus de place en hébergement temporaire ? Oui, mais une place est libre en accueil de jour dans une autre résidence et des soins infirmiers à domicile peuvent être organisés… Il faut d’abord bien se connaître, puis se coordonner.

En juillet 2014, nous avons créé un outil informatique destiné aux professionnels qui permet, en ligne, de centraliser les demandes, d’avoir une vision d’ensemble sur les disponibilités des places et de partager des informations sur le parcours de santé des personnes âgées (aides à domicile, séjours temporaires déjà effectués…). ”

 

  • Quel bilan tirez-vous, un an après sur cette plateforme de services ?

DM et MB : “ Il est encore trop tôt pour pouvoir mesurer l’impact de la plateforme, mais nous constatons déjà qu’elle génère de nouvelles habitudes de travail. Elle permet aux différents acteurs d’être plus réactifs, de gagner du temps et de mieux accompagner les personnes âgées et les aidants.


 

  • Quelle expertise Le Noble Age Groupe a-t-il apporté à ce dispositif ?

Maison_de_retraite_Olonne-su-Mer

OV et GV : “ Le Noble Age Groupe a apporté son savoir-faire, sa capacité d’innovation, mais aussi son retour d’expériences : l’EHPAD Les Jardins d’Olonne a été créé il y a plus de sept ans, nous savons quelles sont les demandes à satisfaire, les manques à combler et les ruptures possibles de prises en charge. La plateforme, en phase de test, sera lancée officiellement ce mois-ci.

Nous espérons qu’elle atteindra son rythme de croisière d’ici à la fin de l’année et qu’elle deviendra rapidement source d’inspiration pour d’autres régions ! ”

 

 

L'hôpital de jour de l'Institut médical de Breteuil

Autre initiative qui favorise le maintien à domicile : l’hôpital de jour de l’Institut médical de Breteuil, créé dans l’Oise en 2012 par Le Noble Age Groupe.

Interview croisée de Jean Cauwel, maire de Breteuil, et du Dr Daniel Ejnes, coordinateur médical sanitaire, spécialiste en médecine physique et de réadaptation au sein du Noble Age Groupe.

Hopital_de_Jour-Le-Noble_Age_Groupe
  • Quels sont les enjeux du maintien à domicile sur votre territoire ?


JC : Le maintien à domicile représente un enjeu majeur pour les territoires ruraux comme le nôtre : nous n’avons pas beaucoup de moyens, nous ne disposons pas de toutes les structures médicales et nos citoyens sont très attachés à leur commune. Surtout les personnes âgées natives de Breteuil qui n’ont pas quitté leur village et qui se sentent rassurées de pouvoir rester chez elles, avec leurs repères et leurs souvenirs.

Nous, élus de terrain, avons à cœur de faciliter le maintien à domicile et de répondre ainsi au souhait de nos concitoyens de rester le plus longtemps possible chez eux. L’hôpital de jour de réadaptation de Breteuil permet d’éviter les hospitalisations inutiles et de faire des économies, sans perdre la qualité des soins prodigués. ”

 

  • En quoi l’hôpital de jour constitue-t-il une alternative à l’hospitalisation conventionnelle ?

DE : “L’hôpital de jour de réadaptation constitue, en effet, une véritable alternative à l’hospitalisation conventionnelle, notamment pour des patients (enfants, adultes ou personnes âgées) qui ont besoin de rééducation, mais pas forcément besoin de passer la nuit à l’hôpital !

Il a trois vocations : faire suite à l’hospitalisation, réaliser des bilans complets incluant les aidants et le contexte au domicile, et aussi mener une rééducation intensive en accès direct.

C’est un plateau technique, composé d’une équipe médicale qualifiée (médecins coordinateurs, rééducateurs, infirmières, assistantes sociales…) et d’équipements techniques adaptés. Le patient s’y rend plusieurs fois par semaine pour suivre ses séances de rééducation (kinésithérapie, psychomotricité, ergothérapie, activités physiques, piscine, etc.). L’équipe médicale prend en compte sa situation familiale et sociale, ainsi que ses habitudes de vie et discute régulièrement avec lui de ses évolutions. ”

  •  Quel regard portez-vous sur Le Noble Age Groupe ?


JC : Nous sommes très heureux que l’Institut médical de Breteuil (IMB) se soit implanté sur notre territoire. C’est une chance pour notre ville.


Pour nous, Le Noble Age Groupe est un important acteur de santé, à côté de l’hôpital de Beauvais, des médecins et des associations locales d’aide à domicile.


Ce groupe très innovant sait mettre les évolutions technologiques comme la télémédecine au service des patients.

Hopital-de-Jour_Institut_medical_de_Breteuil

Dans l’hôpital de jour de Breteuil, on retrouve l’exigence de qualité du Groupe, son expertise, son sens de l’organisation et de l’accueil. Nous avons le projet d’ouvrir dans quelques mois une Maison médicale, à proximité de l’IMB. Cela permettra de répondre aux besoins médicaux de nos habitants."

 
  • Où l'hôpital de jour devrait-il se situer dans le parcours de santé des patients ?

DE : “De façon générale, il est important que l’hôpital de jour soit bien localisé et identifié comme un lieu ressources. C’est, en effet, un maillon majeur dans le parcours de santé des patients.

Pourtant, il est trop souvent associé à une “rechute” du patient alors qu’il est, au contraire, un passage fortement recommandé à programmer, de même qu’une remarquable plateforme de recherche appliquée pour mieux évaluer le service rendu ! Nous avons encore un important travail de communication et de pédagogie à faire pour le valoriser. "

Hopitaux_de_Jour_Le_Noge_Age_Groupe

 

 

 

Ce dossier sur le Maintien à domicile est paru dans le Mag n°2, le magazine du Noble Age Groupe.

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter